Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Elric des Dragons
--> Le Cycle d'Elric 1
Elric, mélancolique empereur de Melniboné, n'est pas incliné à respecter toutes les antiques traditions de son île. Allié à sa faiblesse physique, ce trait de caractère n'est pas sans lui attirer la méfiance de ses courtisans, et son cousin Yyrkoon, qui s'estime plus apte à gouverner, complote.

J'avais déjà lu Elric des Dragons il y a presque vingt ans. J'étais encore au lycée, et en matière de fantasy, j'avais lu du Tolkien, du David Eddings, les Harry Potter paru à l'époque (3 ou 4) et pas mal de fantasy jeunesse en général, je ne savais pas que dans peu de temps j'ouvrirais le premier tome du Trône de Fer et L'Assassin Royal était à mes yeux ce que j'avais lu de plus sombre et désespéré dans le genre. Aussi, n'accrochant pas à ce court roman qui ouvre Le Cycle d'Elric, qui fait parti des classiques de la fantasy, j'avais juste naïvement pensé que j'étais simplement déroutée par cet univers violent et un personnage principal étrange, issu d'une société fascinante mais fort peu sympathique, et que c'était juste trop méchant pour mon petit cœur.

Quelques années et quelques lectures nettement plus gratinées plus tard, la tentation de donner une nouvelle chance au Melnibonéen albinos s'est faite sentir, une intégrale croisée chez Gibert était le meilleur moyen d'y succomber, et donc, nouveau regard sur Elric des Dragons et là stupeur... Je n'ai pas accroché. J'ai du mal à mettre le doigt sur ce qui ne me convient pas, en fait, le style un peu grandiloquent et parfois répétitif, les personnages secondaires assez fonctionnels, seul l'atypique Elric sortant du lot pour l'instant, l'habitude de sagas où chaque élément est soigneusement annoncé en amont, par contraste avec une histoire où au contraire, tout va très vite et à chaque chapitre apparait de nouveaux concepts ou objets au gré des besoins du protagoniste... Pas forcément, car sur ce dernier point par exemple, cela ne m'avait pas gênée en lisant les aventures de Conan ou Le Cycle des Épées, où l'univers se construisait au fur et à mesure de récits courts.

Je n'ai pour autant pas de mal à comprendre l'attraction que peuvent avoir Elric et son monde qui à l'époque des premières publications devaient pas mal détonner et il y a quelque chose d'assez fascinant dans cet univers, l'épée maléfique Stormbringer, et cet anti-héros qui n'est pas spécialement malfaisant comparé à son entourage mais déjà bien torturé. Je ne laisse donc pas tomber mon entreprise, en espérant tout de même être davantage convaincue par la suite.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 17 Juin 2019, 20:18bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".