Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who, saison 3

Le Docteur a à peine dit adieu à Rose Tyler que le voilà de nouveau en plein action: une bonne femme en robe de mariée et au caractère d'oursin s'est inexplicablement matérialisée à l'intérieur du TARDIS. Et c'est reparti pour de nouvelles aventures à travers les cieux, l'espace et le temps.

Tout d'abord, je suis passée des coffrets français à un coffret UK et on sent de suite la différence au niveau de la présentation et du contenu! Pour développer sur le contenu, on commence très fort avec un épisode de Noël trépidant, où un Docteur encore sous le choc de sa séparation avec Rose a fort à faire. Le nouveau personnage féminin, Donna Noble, incarnée par Catherine Tate, est très drôle et il est dommage qu'elle ne l'accompagne pas pour le reste de la saison (mais on la retrouvera en saison 4).

Puis commence la saison proprement dite avec l'introduction de la nouvelle compagne du Doc, Martha Jones, incarnée par Freema Agyeman. Mes sentiments vis-à-vis de ce personnage sont mitigés: elle est suffisamment différente de Rose pour éviter d'être une pâle copie, elle a une façon de raisonner qui plaît au Docteur, mais elle est trop vite attirée par celui-ci et ses yeux de chiens battus quand il la néglige et montre qu'il ne peut se défaire du souvenir de Rose lassent assez vite, d'autant que si elle ne joue pas mal, Freema Agyeman manque de charisme et a du mal à s'imposer particulièrement dans le double épisode Human nature/Family of Blood où le Docteur devenu humain s'éprend d'une infirmière jouée par Jessica Hynes, qui vole sans problème la vedette à la pauvre Martha, dont le rôle de bouche-trou dans la vie du Docteur est carrément dit dans les dialogues!

Ce défaut mis à part, la qualité ne baisse pas: les premiers épisodes de la saison alternent le très sympathique et joussif (l'épisode avec Shakespeare, qui navigue entre allusions à l'oeuvre du Barde et à Harry Potter) et le plus standard (le double épisode sur les Daleks pendant la Grande Dépression peine un peu à décoller, mais apporte pas mal de choses notamment avec la volonté d'évolution de Dalek Sec).

Après un septième épisode un peu décevant, rappelant trop Sunshine et le superbe double épisode de la saison précédent The Impossible Planet/Satan's Pit en plus fade et avec un méchant digne de La Cité de la Peur, la saison entame une dernière ligne droite sans faille, tout d'abord avec le double épisode Human Nature/The Family of Blood où on découvre le Docteur humain et amnésique, enseignant dans une école militaire anglaise en 1913. Le principe de la transformation en humain aura d'ailleurs son importance par la suite.

 

L'épisode Blink, scénarisé par Steven Moffat, est un petit modèle de suspense, proposant des monstres originaux et inquiétants et une fin bien paranoïaque. Même si le Docteur est à peine présent, c'est un des meilleurs épisodes de la série, et même indépendamment de la série.

Enfin, les trois derniers épisodes proposent un grand final d'anthologie en ramifiant les indices semés durant le reste de la saison: la révélation de Face de Boe, la montre et le mystérieux Harold Saxon. Il voit également, après les Daleks et les Cybermen, la réintégration dans cette version moderne de la série d'un autre méchant connu, la nemesis du Docteur, le Maître, incarné principalement par un John Simm survolté, sorte de Docteur en négatif et mélange improbable du Joker et de Tony Blair (il faut le voir pour le croire). Les rebondissements et les révélations s'enchaînent, si bien que les quelques facilités sont vite balayées. Et puis Jack Harkness est de la partie!

La qualité de la série est donc toujours aussi constante, et les acteurs toujours en forme, que ce soit les réguliers ou les invités comme Derek Jacobi, Tom Sangster, Carey Mulligan et compagnie et la BO de Murray Gold s'enrichit encore de thèmes superbes comme All the Strange strange creatures ou This is Gallifrey, our childhood, our home.

potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 22 Juin 2009, 16:39bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".