Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Cronos
--> L'immortalité, c'est vraiment trop de la merde...

Au XVIe siècle, un alchimiste invente un mécanisme en forme d'insecte, le Cronos, ayant la faculté de rendre immortel son possesseur. Au XXe siècle, un vieil antiquaire, Jesus Gris, le découvre et remonte accidentellement le mécanisme. Les problèmes commencent, car pour continuer de vivre, Gris doit boire du sang, et ne pas s'exposer à la lumière du jour. De plus, le Cronos est convoité par De La Guardia, un milliardaire malade, et son neveu Angel.

Premier film de Guillermo del Toro, Cronos est loin d'être aussi abouti que le seront L'Echine du Diable et Le Labyrinthe de Pan, mais on découvre déjà des éléments récurrents (les insectes, la quête de l'immortalité mais aussi la malédiction que ça représente...). Les gros défauts tiennent au budget très limité, donc les maquillages ne sont pas très réalistes, et à un rythme assez lent, parfois languissant, moins bien géré que sur L'Echine du Diable, par exemple.

<:center>

Cela dit, on a déjà ce côté envoutant dans la mise en scène, la très belle photographie de Guillermo Navarro, et les acteurs sont épatants, Federico Luppi (le docteur Casares de L'Echine du Diable) et Ron Perlman en tête. Bref, loin d'être parfait, mais prometteur. Et Del Toro a tenu ses promesses.

potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 15 Septembre 2007, 01:01bouillonnant dans le chaudron "Films".


Ingrédients :

  Alive
Alive
15-09-07
à 16:15

Jesus Gris?... ses parents avaient de l'humour!

la BA est bien faite quand même, mais ça a l'air un tentinet violent... et ce qui est violent n'est pas pour moi. Déjà que je me suis faite surprendre pour le labyrinthe de Pan... bbrrrr rien que d'y repenser.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
15-09-07
à 16:32

Re:

C'est un peu sanguinolent, mais ce n'est pas aussi violent que Pan. Le fait que les maquillages manquent de crédibilité atténue quand même l'impact que pourraient avoir certaines scènes.