Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Boardwalk Empire: The Birth, High Times, and Corruption of Atlantic City
Fondée en 1854 dans le sud du New Jersey, Atlantic City a toujours eu pour vocation d'accueillir des touristes, de les voir repartir satisfaits et désireux de revenir. Quitte à s'arranger avec la loi. Les circonstances de sa création, les règnes de Louis "The Commodore" Kuehnle, Nucky Johnson, et Hap Farley, sa déchéance dans les années 60 et sa renaissance en demi-teinte liée à l'autorisation des casinos, tout est raconté dans ce livre.

Contrairement à une autre série HBO, Deadwood, qui adaptait librement un roman mettant en scène de véritables personnalités historiques, quelques années plus tard, Boardwalk Empire n'a pas pris pour base une fiction mais un livre d'Histoire, en se concentrant sur la période de la Prohibition et en changeant les noms des principaux acteurs de l'époque à Atlantic City pour se permettre plus de libertés et les mettre davantage en danger (Nucky Johnson, contrairement à Nucky Thompson, n'a a priori jamais risqué sa vie et était en bon terme avec tout le monde, dont Lucky Luciano) tout en reprenant certains de leurs traits et quelques anecdotes.

On suit donc dans le livre en question les ambitions de Jonathan Pitney, médecin qui après une carrière avortée en politique décide de se lancer dans l'immobilier et de créer une station balnéaire dans un coin marécageux. Atlantic City a pu décoller grâce au chemin de fer, mais également à l'abolition de l'esclavage qui a conduit beaucoup de Noirs libres à venir trouver du travail dans la région. Johnson montre bien leur importance dans la création et le fonctionnement de la ville qui par ailleurs exerçait la ségrégation. Atlantic City a aussi connu le succès en sachant attirer un public plus populaire et aux moyens plus modestes que les autres stations balnéaire de l'époque. On assiste à l'ascension puis à l'emprisonnement de Louis Kuehnle et la carrière de son successeur, le charismatique Nucky Johnson, trésorier de la ville, en bon terme aussi bien avec les politiciens qu'avec les membres du crime organisé. Des hommes corrompus, populistes mais inextricablement liés à la prospérité de leur cité. On suit le délabrement de la ville dans les années 60 puis son renouveau quand l'autorisation du jeu par référendum en 1976 entraine la construction des casinos. On conclut du coup sur tout un chapitre dépeignant les manœuvres de Trump venu lancer un casino en ville pour finalement en avoir trois, toutes ces opérations sont un peu rébarbatives et en conclusion, si la ville attire à nouveau, des quartiers entiers restent à l'abandon et en grand besoin de réfection, sans que la nouvelle mine d'or du jeu profite à l'ensemble des habitants.

Ce qui semble ressortir de tout cela est qu'une ville dont l'attrait ne repose que sur le tourisme et le divertissement ne pouvait que prendre ses aises avec la loi dès ses débuts pour satisfaire tous les plaisirs et les vices de son public et que la corruption était inévitable même s'il y a eu quelques garde-fous établis depuis. Le livre est court (la ville a moins de 200 ans!) et surtout passionnant dans ses premiers chapitres où l'on croise des personnalités aussi hautes-en-couleur que peu recommandables.
potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 18 Août 2022, 12:03bouillonnant dans le chaudron "Littérature".