Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Tempête des Échos (2)
Jeudi 14/10 21:47 - Zakath-Nath
Un Long Voyage (2)
Dimanche 15/08 12:08 - Zakath-Nath
A Discovery of Witches, saison 2 (4)
Samedi 10/07 15:25 - Zakath-Nath
Sans un bruit 2 (2)
Vendredi 25/06 11:06 - Zakath-Nath
Split (1)
Samedi 17/07 11:44 - Vous-ne-savez-pas-Qui
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Boardwalk Empire, saison 2
Inculpé pour fraude électorale, Nucky Thompson doit utiliser toutes ses ressources pour éviter une condamnation. Pour ne rien arranger, il est trahi par ses proches car Eli et Jimmy Darmody ont rejoint le camp du Commodore pour prendre le contrôle d'Atlantic City. Jimmy passe des accords avec les trafiquants d'alcool de Chicago, New York et Philadelphie mais Nucky n'a pas dit son dernier mot.

La première saison de Boardwalk Empire nous plongeait dans les débuts de la Prohibition, nous montrait comment gangsters déjà bien établis et petits truands ambitieux se lançaient dans la brèche d'un nouveau trafic et on côtoyait personnages fictifs et ténors du crime organisé. Tout cela était bel et bon mais il manquait une petite étincelle pour conduire à un final explosif. On monte d'un cran avec cette saison 2, où l'autorité de Nucky va être fortement contestée. Il y a cependant une tendance qui se dessine, au-delà de l'antagonisme entre le trésorier véreux et son fils spirituel Jimmy: que ce soit Al Capone par rapport à Torrio à Chicago ou Lucky Luciano et Meyer Lansky (flanqués d'un jeune et déjà secoué Benny "Bugsy" Siegel) vis-à-vis d'Arnold Rothstein à New York, les petits jeunes ont envie de voler de leurs propres ailes et d'organiser leurs affaires à l'insu du grand patron. Un jeu forcément risqué, d'autant que contrairement à ses camarades, chez Jimmy cela se double d'un fort désir de "tuer le père" et pas qu'au sens métaphorique.

Alors qu'en saison 1 Jimmy, tout en ayant un comportement fort répréhensible, restait un protagoniste, il est ici sur une pente très glissante et devient de plus en plus antipathique. Il n'est pas aidé par son entourage, le Commodore étant peut-être un des personnages les plus repoussants de la série, sans traits rédempteurs ou au moins amusants dans sa vilénie, quant à Gillian, elle devient également bien plus sombre alors qu'on en découvre plus sur elle. Finalement, dans cette bande, c'est encore Richard Harrow, le sniper qui se croyait devenu insensible, qui reste le plus humain et touchant, ce que Jack Huston rend à merveille avec une seule moitié de visage à disposition.

Affaibli, Nucky n'a rien perdu de sa rouerie et son intrigue va permettre d'aborder par la bande le sujet de l'indépendance irlandaise tandis que Charlie Cox fait son entrée dans la série. Margaret, bien établie comme maîtresse d'un caïd en difficulté, cherche sa place, des réponses, et si elle navigue entre deux eaux cette saison, sa décision finale promet du remue-ménage pour la suite. Les mésaventures de Chalky White permettent d'aborder la question du racisme puisqu'il va d'entrée subir une attaque du Klan et devra prouver aux membres de sa communauté qu'il est de taille à les protéger et retrouver les responsables, tandis que Lucy devient beaucoup moins agaçante et que Nelson, sous ses grands airs psychorigides, va adopter un comportement légèrement plus humain mais va également se retrouver, ironiquement, face à des accusations tout aussi sérieuses, sinon plus, que celles auxquelles est confronté Nucky.

Encore une fois donc, le programme est très chargé, le rythme parfois languissant et pourtant on en veut souvent encore plus: plus d'Al Capone, relativement en retrait cette saison, plus d'Arnold Rothstein qui est bizarrement hilarant (le genre de personnage secondaire dont on regrette qu'il ne soit pas moins secondaire, voire de lui souhaiter son propre spin-off), plus de petits détails historiques insérés comme le combat médiatisé entre Dempsey et Carpentier... On savoure jusqu'à un dernier épisode qui nous rappelle enfin, alors que la saison 1 était restée douce à ce niveau, qu'on est dans une histoire de gangsters, sur HBO qui plus est, et que donc "n'importe qui peut mourir".

Plus brutale et plus cruelle que la saison 1 mais dotée d'interprètes toujours charismatiques, cette deuxième saison fait exactement ce que l'on attendait: passer à la vitesse supérieure et donner envie de voir comment les décisions des personnages vont impacter la suite.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 1 Août 2021, 08:42bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".