Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Comparaison Harry Potter/Young Sherlock Holmes (11)
Dimanche 08/11 19:05 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
All Creatures Great and Small, saison 1
À la fin des années 30, James Herriot quitte Glasgow pour un petit village des Yorkshire Dales où il va travailler dans le cabinet vétérinaire de Siegfried Farnon. Son nouvel employeur est de caractère peu commode et les paysans locaux méfiants. Les compétences et la franchise de James ne seront pas de trop pour qu'il se fasse une place dans la communauté.

À l'origine, All Creatures Great and Small sont les mémoires un tantinet romancées de James Herriot, devenues outre-manche un véritable succès de librairie (et traduites chez nous sous le titre Toutes les Créatures du Bon Dieu). Ensuite, il y eu à partir des années 70 une série télévisée très populaire où Robert Hardy et Peter Davison incarnaient les frères Farnon, et même un film avec Anthony Hopkins dans le rôle de Herriot. Bref, on a là affaire à un récit qui d'une décennie à l'autre et sous différents formats a dû bercer la jeunesse de pas mal de monde dans sa contrée d'origine. Aussi, cela devait être un petit risque d'en lancer une nouvelle version, qui prend de plus semble-t-il quelques libertés avec l’œuvre de base.

Les productrices Rebecca Eaton et Susanne Simpson n'en sont pas à leur coup d'essai en la matière puisqu'elles ont auparavant officié sur The Durrells qui a fait les beaux jours d'ITV durant quatre saisons. Au point où il est même surprenant que cette série-ci ne soit pas diffusée sur la même chaîne mais sur Channel 5 tant l'on sent que la note d'intention était: "ça, ça a marché, trouvons un autre bouquin dont on pourrait tirer quelque chose de similaire". Le générique animé, la présence de Callum Woodhouse en jeune frère irresponsable (mais qui cherche à soigner les animaux plutôt que les abattre), un personnage principal expatrié dans un joli coin durant les années 30 (les Yorkshire Dales ont un climat moins clément que Corfu, encore que la série se montre assez douce à ce niveau), une chronique douce-amère peuplée de personnages excentriques... On est en terrain familier si l'on a vu l'adaptation des souvenirs de Gerald Durrell.

On trouve Diana Riggs dans son dernier rôle en vieille dame folle de son pékinois qui ressemble à un balai-brosse, Matthew Lewis qui mène tranquillement son bonhomme de chemin post-Neville Londubat, Samuel West toujours solide en second rôle, ici Siegfried, le véto caractériel mais bienveillant, tandis que dans le rôle principal, le nouveau venu Nicholas Ralph a un accent écossais tout à fait charmant. On appréciera les beaux paysages verdoyants également. Évidemment, histoire de vétérinaires obligt, les protagonistes passent un peu plus de temps les bras fourrées dans le cul des vaches que dans d'autres period drama du même style comme Downton Abbey. Autant prévenir également, s'il n'y a pas de passages sanguinolents relatifs au traitement des bestioles, toutes ne rencontrent pas un heureux destin malgré les bons sentiments et l'optimiste qui prévalent.

Les scenarii proposent des histoires souvent prévisibles, et personnellement je me serais passée du ressort du plaquage devant l'autel, quelque chose qui passe si cela arrive à un personnage vraiment détestable ou qui présenterait un danger pour sa future moitié, ce qui n'est pas le cas ici. Il faudra voir comment le personnage en question sera géré dans une éventuelle saison 2. Car on n'a pour l'instant que six épisodes auquel s'ajoute un épisode de Noël mais le succès a apparemment été au rendez-vous en Grande-Bretagne.

Un succès qui n'a pas grand chose d'étonnant car si cette première saison ne bouleversera pas l'histoire de la télévision, loin s'en faut, elle est bien jouée, agréable à l’œil et offre probablement un cocon rassurant auquel il est difficile de résister.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 22 Mars 2021, 22:31bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".