Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
1899, saison 1
--> Spoilers
Un navire, le Kerberos, en route vers les États-Unis capte le signal du Prometheus, disparu en mer quatre mois plus tôt. En lui portant secours, l'équipage découvre un vaisseau fantôme, seul un jeune garçon silencieux restant à bord. Pendant ce temps, les passagers du Kerberos abritent des secrets qui vont être révélés tandis que des événements de plus en plus étranges et terrifiants se produisent.

Pendant trois saisons de DARK, ses créateurs Baran Bo Odar et Jante Friese ont trituré avec succès le cerveau des spectateurs en leur soumettant des boucles temporelles à n'en plus finir et en tourmentant les pauvres protagonistes perdus dans les couloirs du temps et les réalités alternatives. Aussi n'est-ce pas une surprise que Netflix ait abrité leur nouvelle série et que cette dernière soit d'emblée présentée comme une série à mystères. En quoi consistent-ils cette fois-ci? Cette première saison ne perd pas trop de temps à soulever une partie du voile. Une partie seulement évidemment, il faut en garder pour la suite.

Les quatre premiers épisodes sont assez classiques dans le genre: un espace clos, le navire, dans lequel se trouvent des personnages d'horizons différents, du fait de la nature du lieu. On est au XIXe siècle, sur un vaisseau transportant des immigrants de classes et de nationalités différentes mais qui espèrent tous refaire leur vie aux États-Unis. Parmi ces passagers fuyant un passé douloureux ou des crimes se trouve Maura, à la recherche de son frère disparu à bord du Prometheus, et un passager clandestin va vite s'infiltrer à bord quand l'épave du navire va être découverte. On est dans un drame historique mêlant des éléments de fantastique ou de science-fiction et on aurait pu baigner dans cette ambiance plus longtemps mais les scénaristes abattent leurs cartes à la moitié de la saison.

On découvre vite des issues au navire en désespérance et il ne faut pas attendre que le mot soit prononcé à voix haute pour comprendre que l'intrigue ne se déroule pas au XIXe siècle et que tout ce beau monde est dans une simulation. Pour que ce ne soit pas trop simple, il y a des degrés dans la simulation, une matrice dans la matrice, et les intentions des différents personnages sont ambiguës tandis que la dernière scène fait basculer l'héroïne dans un autre univers, qui est peut-être la réalité mais peut-on en être certain à ce stade? On s'attendait dès le début à être baladé mais le changement de contexte historique peut décevoir ceux qui voulaient avant tout suivre une histoire de navire hanté. Un peu à l'instar de Westworld à la fin de sa première saison, il faut voir si basculer dans un cadre différent va empêcher de tourner en rond ou va faire perdre à la série ce qui attirait en premier lieu. Reste qu'il y a un certain charme à l'esthétique rétro-futuriste qui domine et que comme dans DARK, si l'on prend plaisir à se laisser balader sans vouloir tout dénouer immédiatement, la promesse est tenue.

Le thème apparent du navire de ligne en route vers l'Amérique implique un casting beaucoup plus international que dans DARK: un équipage allemand (dont Andreas Pietschmann, rescapé de la précédente série), des passagers de première classe français (qui n'articulent pas), espagnols ou japonais (ou pas...), des passagers plus modestes venus de Scandinavie (avec Rasmus de The Rain autre série à mystères estampillée Netflix beaucoup moins bien ficelée) et les britanniques Emily Beecham et Aneurin Barnard en héros qui en savent plus qu'ils n'en disent tandis qu'Anton Lesser joue une fois de plus un personnage inquiétant qui tire les ficelles dans l'ombre... Enfin, qui essaie car naturellement, tout est faux-semblant.

Cette première saison de 1899 pose bien son univers et un certain nombre de questions, de quoi alimenter des théories avant qu'on y voit plus clair. Le casting est dans l'ensemble solide, l'ambiance est soignée mais comme dans toute série qui empile les pistes et les éléments étranges, il faudra attendre d'avoir le tableau d'ensemble pour savoir si cela tient la route ou si c'est très vain.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 20 Novembre 2022, 14:55bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".