Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Spoils of Babylon
Eric Jonrosh, auteur d'une douzaine de best-sellers dont la moitié a été adaptée à l'écran, nous présente son chef-d’œuvre, The Spoils of Babylon, qu'il a lui même mis en scène: une mini-série sur les malheurs de la riche et puissante famille Morehouse.

Je me suis lancée dans cette série un peu au hasard, principalement parce que j'avais envie de me détendre après la très déprimante Southcliffe et pas vraiment le courage de me lancer dans quelque chose de long. Et ça valait franchement le détour. The Spoils of Babylon est un pastiche de vieille adaptation de grandes sagas familiales, où des décors luxueux côtoient des maquettes en cartons, où les acteurs surjouent volontiers dans leur rôle de personnages torturés (au contraire de Will Ferrell en Jonrosh, très drôle en en faisant très peu). Le casting est au premier abord improbable (Tobey Maguire, le revenant Haley Joel Osment ou encore Val Kilmer) mais très en forme.

Esthétiquement c'est extrêmement soigné, épousant le look des différents époques traversées auxquelles le scénario fait allusion (le passage "Kerouac" vaut à lui seul le détour). Mais comme souvent dans les pastiches, au contraire des parodies par exemple, il ne faut pas chercher le rire à tout prix. Le ton est plutôt pince-sans-rire, s'appuyant plus sr l'ambiance générale et le décalage que sur un enchaînement de gags. Quoiqu'il en soit si l'on accroche au délire, on s'amuse bien.

L'histoire des Morehouse est bouclée mais l'on peut s'attendre bientôt à une autre adaptation de Jonrosh, The Spoils before dying?
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 29 Juillet 2015, 10:15bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".