Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Leftovers, saison 1
Un beau jour, 2% de la population de la Terre disparait purement et simplement, sans explication. Trois ans plus tard, dans la petite ville de Mapleton, la vie a plus ou moins repris mais un groupuscule aux motivations obscures prend de l'ampleur alors que les cérémonies de commémoration approchent.

Avant d'être développée en série télévisée The Leftovers était un roman de Tom Perrotta, mais ne l'ayant pas lu, je ne parlerai pas du travail d'adaptation, tout au plus mentionnerai-je que Perrotta est co-créateur de la série, aux côtés de Damon Lindelof, qu'on ne présente plus. Après le succès de Lost mais aussi les nombreux et houleux débats que cela a généré, il y avait de quoi être attentif mais aussi échaudé face à une nouvelle intrigue de sa part à base de mystères mystérieux, mais en se basant sur les dix épisodes qui forment la première saison, c'est bien négocié: suffisamment présentes pour inciter à continuer, les questions que l'on se posent sur le pourquoi du comment ne sont pas non plus le cœur du récit. Celui-ci tient davantage aux personnages et leur manière d'affronter non seulement une tragédie, mais une tragédie qui n'a pour l'instant aucune explication rationnelle et dont on ne peut assurer qu'elle ne se reproduira pas d'un moment à l'autre.

Car après tout, 2% de la population représentent plusieurs millions de personnes mais le nombre n'est pas suffisant pour mettre directement en danger l'humanité. Au-delà des personnages qui ont perdu des proches, de façon inégale (certaines cellules familiales ne sont pas affectées, de rares personnes ont vu disparaître plusieurs membres de leur famille à la fois), c'est l'inconnu qui déstabilise.

On nous présente toute une galerie de personnages confrontés à cette situation: la famille Garvey, désunie sans qu'on ait au départ l'impression qu'elle a subi un perte majeure, mais dont les membres jouent tous un rôle central dans l'intrigue, Matt, un pasteur convaincu que les disparus n'ont pas pu être amenés au ciel, sa sœur Nora qui a perdu mari et enfants... Et toujours, la présence des Coupables Survivants, membres silencieux d'un groupe vêtu de blanc et fumant cigarette sur cigarette qui suscitent de plus en plus l'agressivité des habitants de Mapleton, déconcertés par leurs agissements.

On alterne entre épisodes chorals et épisodes centrés sur un personnage (Matt puis Nora, deux épisodes très réussis), sans que les seconds, auxquels il faut également ajouter un épisode flashback, donnent l'impression d'être là uniquement pour délayer la sauce. Le rythme est lent mais non languissant et si Jill peut paraître un cliché de l'adolescente à problèmes, elle n'est pas horripilante pour autant. La distribution est impeccable (Justin Theroux, Christopher Eccleston et Amy Brenneman en tête, mais c'est aussi l'occasion de retrouver Scott Glen ou encore Liv Tyler). De plus, la série bénéficie d'une jolie réalisation et d'une musique envoutante signée Mark Richter.

Malgré les pistes lancées et les éléments inexplicables, The Leftovers grâce à ces atouts échappe dans sa première saison prometteuse à l'écueil de l'empilement d'interrogations destiné à cacher le plus longtemps possible qu'il n'y a finalement pas grand chose à raconter derrière.
potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 15 Mars 2018, 20:28bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".