Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Hollow Crown
--> A novel of Crosspointe 4

Le régent Geoffrey Truehelm a pris le pouvoir, et la famille Rampling est traquée et réduite en esclavage. La princesse Margaret a heureusement plus d'une corde à son arc pour défaire le régent et empêcher l'invasion Jutras qui menace.

Bon, si vous avez lu mes précédentes critiques de cette série, vous aurez sans doute remarqué que je ne trouvais pas les précédents tomes sans qualités, au contraire. Néanmoins, il y avait toujours de quoi empêcher le franc enthousiasme. Avec ce quatrième volume, disons-le sans détours: Crosspointe a certainement sauté par-dessus le requin.

Cette fois-ci, l'accent est mis sur Margaret qu'on avait fait que croiser. Margaret a l'air d'une princesse fragile, mais son papa en a fait une machine à tuer, une espionne, au service de Crosspointe. Elle a tué son premier homme à sept ans, etc. Elle n'a aucun trait sympathique ou défauts comme les précédents personnages principaux.

Elle se retrouve obligée de faire cause commune avec Nicholas Weverton, et si j'étais heureuse de voir le comploteur aperçu dans les précédents livres plus en vedette, au bout d'un chapitre on a compris: lui et Margaret vont se tomber dans les bras après avoir tenté de nier leur attirance.

Ce ne serait qu'un cliché agaçant sur lequel on passerait si c'était le seul problème. mais ce qui n'était pas absent jusqu'ici est accentué: le côté déplaisant du deux poids deux mesures entre les actions violentes des méchants et celles des gentils.

Le vilain régent réduit tous ceux qui ont à voir avec la famille Rampling en esclavage, à l'indignation des gentils. Mais l'esclavage a toujours existé à Crosspointe, et s'ils plaignaient les pauvres bougres, ou craignaient aussi de devenir esclave, les gentils n'ont jamais fait preuve de convictions abolitionistes jusque là. C'est bien humais, me direz-vous: quand ça arrive aux autres, c'est bien triste, quand ça nous arrive à nous, c'est horrible. Mais jamais les gentils ne se disent que s'ils n'avaient pas vécu dans un système esclavagiste, le régent aurait moins facilement pu réduire leur famille en esclavage, et qu'ils récoltent les fruits de leur indifférence.

Mieux (enfin, pire). Les femmes esclaves sont envoyées dans des bordels, du coup, Keros, le gentil majikar, pris d'une fureur légitime, jette un sort à la porte des bordels concernés et tous les clients seront frappés d'une atroce malédiction (le sort à une limite pour ne pas toucher les esclaves). Na, ça leur apprendra à profiter de la misère humaine. Mais bon, au tome précédent, on savait que Shaye fréquentait ce genre d'endroit, mais ce n'était pas pareil, luiil faisait ça parce qu'il était malheureux et paumé. Et on doit supposer que les prostituées dont il payait les services faisaient ça par vocation. Forcément, puisqu'il est gentil. Bref, c'est beau comme du Goodkind.

Ça, c'est le côté déplaisant. Une bonne louche de ridicule, pour rire un peu et chasser l'amertume: pour sauver le fils de Nicholas, prisonnier dans le manoir du régent, Margaret s'y introduit en secret.

Sur le point d'être prise, elle fait diversion en forçant un valet qui passait de lui rouler une pelle. Les importuns passent en riant sans remarquer qu'elle n'est pas de la maison. Et une fois l'alerte passée, notre héroïne assomme-t-elle ou tue-t-elle le valet avant de continuer sa mission? Non, comme ils ont tous deux appréciés le palot, ils vont dans une chambre pousser les choses plus avant. Pendant des heures.

Finalement, ce tome conserve tous les défauts présent depuis le début, puissance 10, mais n'apporte pas grand chose en contrepartie. L'histoire avance, l'invasion est pour bientôt et tous les fils vont bien finir par se nouer, mais si ça continue sur cette lancée, avec une lectrice de moins.

potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 6 Octobre 2010, 15:51bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".