Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Comparaison Harry Potter/Young Sherlock Holmes (11)
Dimanche 08/11 19:05 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Le Coeur de l'Angleterre
Benjamin Trotter, de nouveau célibataire et désormais quinquagénaire, porte toujours en lui son ambitieux projet littéraire et musical. Lui, ses amis et sa famille vont chacun vivre leur vie dans l'Angleterre des années 2010, de l'élection de David Cameron au Brexit.

Dès sa sortie, Bienvenue au Club, évocation de l'adolescence dans le Birmingham des années 70, avait été annoncée comme la première partie d'un diptyque et en effet, certaines intrigues restaient en suspens. La suite, Le Cercle fermé, située pendant les années Blair, bouclait lesdites intrigues mais se révélait moins marquante que le premier opus. Malgré une certaine frustration, il ne nécessitait pas que Jonathan Coe revienne à ses personnages, c'est pourtant ce qu'il a fait, et c'est tant mieux. Il faut dire qu'il s'en est passé depuis en Angleterre, et il était prévisible qu'un auteur comme Coe ait au moins un roman à écrire sur le sujet et qui de mieux que Ben, Doug ou Lois pour vivre et commenter les évolutions du pays durant la dernière décennie?

Exit ou peu s'en faut Paul, Harding ou Claire, réduits à des mentions ou de simples apparitions, probablement parce qu'on avait fait le tour et qu'il y a de nouveaux personnages à introduire. Sophie, la fille de Lois, qui a passé sa thèse en Histoire de l'Art, commence une vie de couple avec Ian, un jeune homme travaillant hors de son microcosme universitaire. Leurs différences de milieu et de points de vue politiques deviendront-elles des obstacles insurmontables? Doug est toujours un commentateur politique de premier plan mais commence à se demander si de sa demeure de Chelsea il n'est pas complètement déconnecté du peuple qu'il entend défendre et de sa propre fille. Quant à Benjamin, il est toujours aussi rêveur et nostalgique bien qu'il ait enfin mis derrière lui sa romance avec Cecily.

La chute du New Labour, les émeutes de 2011, l'ouverture triomphale des Jeux Olympiques l'année suivante, la mort d'une série d'artistes populaires, le référendum sur le Brexit, l'assassinat de Jo Cox... Pour peu que l'on ait suivi l'actualité de l'Angleterre des dix dernières années, il y a là un sentiment étrange à revisiter ces événements avec un temps d'avance, retrouvant ce qu'on a pu ressentir ou saisissant l'ironie de certains passages (les rencontres de Doug et Nigel sont particulièrement satiriques bien que la trilogie des Trotter soit plus réaliste et moins féroce que les livres sur les Winshaw). Il est aussi un peu déconcertant pour ma pomme, lors de l'escale française, de voir des lieux que l'on connait bien être précisément décrits, je pense notamment à une certaine librairie...

On tente de comprendre comment on a pu en arriver là, on offre différents points de vue et on ne sort pas d'explication et encore moins de solution miracle, nous laissant dans l'expectative sans que le roman appelle une suite (encore que, qui nous dit qu'on ne reverra pas les Trotter sur fond d'années COVID et de leurs retombées?).

Bien que les personnages servent à avoir un pied un peu sur tous les fronts, qu'ils soient générationnels ou idéologiques, pour offrir un panorama de l'Angleterre du début du XXIe siècle, des londoniens branchés aux habitants plus conservateurs du "cœur de l'Angleterre", des pros et des anti-Brexit, les protagonistes sonnent toujours vrais et jamais comme des pantins servant uniquement pour une démonstration. Jonathan Coe n'a rien perdu de son talent et de son humour malgré un fond somme toute bien déprimant pour parler de l'Angleterre des cinquante dernières années.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 29 Mars 2021, 20:10bouillonnant dans le chaudron "Littérature".