Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
L'Aventurier du Rio Grande
Après avoir tué un homme pour venger son père, Martin Brady passe plusieurs années au Mexique où il sert comme pistolero les frères Castro. Revenant au nord du Rio Grande pour veiller à ce qu'une livraison d'armes pour leur compte se passe bien, Brady se retrouve immobilisé suite à un accident. Il commence à se rétablir et songe à rester définitivement aux États-Unis quand il est à nouveau contraint de fuir.

Ce film de Robert Parrish est l'adaptation fidèle du roman de Tom Lea. On y trouve quelques changements, notamment au niveau de la romance qui sans surprise va se nouer entre le protagoniste et la femme du major alors que dans le livre, celle-ci se liait avec un personnage secondaire et leur histoire d'amour impossible restait totalement à l'arrière-plan. Brady comme le lecteur n'en apprenaient les conséquences que dans les dernières pages. La différence la plus notable est finalement d'avoir confié le rôle principal à Robert Mitchum, plus âgé que son homologue littéraire mais qui apporte son charisme et une fausse nonchalance qui cache une vraie mélancolie. Cette fidélité envers l’œuvre sur laquelle ce western est basée amène les mêmes qualités et les mêmes défauts que dans celle-ci.

En effet, il n'est pas aisé de dégager une intrigue générale: aller-et-retour entre le Mexique et les États-Unis, livraisons d'armes qui disparaissent, officier de cavalerie borné et femme mal mariée, représentants mexicains corrompus, Apaches belliqueux... Ce ne sont que quelques éléments d'une galerie touffue dans laquelle évolue Brady, pour ne pas dire dans laquelle il est balloté par moment. En effet, notre pauvre héros semble sans arrêt forcé de reprendre la route: désireux de retourner s'établir aux États-Unis, il se retrouve à abattre un homme qui menaçait de le tuer. De nouveau au sud du Rio Grande, il ne veut pas se retrouver mêlé aux intrigues fratricides des Castro, les Texas Rangers pourraient lui offrir une autre option mais ce n'est pas encore avec eux qu'il pourra renoncer à la violence.

Le spectateur non-averti pourra donc être surpris, mais également déçu de découvrir que l'aventurier du titre, sans être totalement passif, n'a que très peu de prise sur ce qui lui arrive. Il pourra être également déçu de ne pas le voir vivre tant d'aventures que cela: Brady se retrouve même dès les premières minutes immobilisé par une jambe cassée qu'il se sera abimé non pas lors d'une intense fusillade mais suite à un accident des plus bêtes (maudits tumbleweed!). Il faudra en fait attendre la dernière partie du film pour assister à une scène épique, une poursuite avec des Apaches fort réussie d'ailleurs.

Entretemps Brady aura croisé toute une bande de personnages hauts-en-couleur, nouveaux amis et vieux ennemis, Américains, Mexicains, la femme aux faux-cils les plus longs du monde, un régiment de Buffalo Soldiers (qu'il était assez inhabituel de mettre en scène à l'époque), l'ex-mari de Bette Davies et le futur Papa Schultz... Tout cela dans des paysages qui valent bien au film son titre de Wonderful Country, la partie mexicaine est notamment particulièrement soignée au niveau des décors tandis que Pedro Armendariz fait une trop brève apparition en gouverneur.

L'Aventurier du Rio Grande est un western pour le moins atypique, qu'il ne faut pas regarder en espérant y trouver chevauchées fantastiques (malgré la présence du magnifique étalon noir Lagrimas) et duels au sommet. C'est en revanche une jolie chronique de la vie à la frontière doublée du portrait touchant d'un homme qui fait de son mieux pour échapper à une existence violente.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 13 Juin 2021, 20:04bouillonnant dans le chaudron "Films".