Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Hawking
Stephen Hawking, 21 ans, s'apprête à entrer à Cambridge quand on lui diagnostique une dystrophie neuromusculaire. Alors qu'on ne lui laisse pas plus de deux ans à vivre, il remet en cause la théorie d'un univers stationnaire défendue par Fred Hoyle.

De Stephen Hawking, je ne savais que le minimum, à savoir que c'était un célèbre physicien presque totalement paralysé. Et je l'avais vu dans un épisode des Simpson. Autant dire que ce téléfilm de la BBC était plutôt le bienvenue.

Naturellement, comme souvent dans les biopics qui doivent raconter une période plus ou moins importante de la vie d'une personnalité, on se doute que ça a dû être simplifié et romancé, mais, c'est bien fait, et sans être une spécialiste en physique (euphémisme), j'arrivais à piger la différence entre les deux écoles de pensées au niveau de l'origine de l'univers, ce qui est l'essentiel. Les allers et retour entre l'histoire de Hawking et l'interview de Penzias et Wilson sur le point de recevoir leur prix Nobel ne m'ont pas semblé indispensable, et surtout là pour éviter d'avoir une histoire trop linéaire.

Dans le rôle-titre, Benedict Cumberbatch est assez impressionnant, montrant à la fois l'évolution de la maladie et l'enthousiasme de se lancer dans des recherches compliquées. Certaines scènes sont assez douloureuses à regarder tant on perçoit la douleur et la frustration d'avoir un corps incapable de suivre le rythme et qui le lâche de plus en plus. Si l'acteur n'a pas usurpé sa nomination au BAFTA, il est solidement épaulé de tout une bande d'acteurs très justes, notamment Tom Ward dans le rôle de Roger Penrose.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 6 Février 2012, 22:44bouillonnant dans le chaudron "Films".