Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who, saison 12 épisode 10: The Timeless Children
--> Spoilers!
Le Maître emmène le Docteur dans les ruines de Gallifrey pour lui révéler ce que les Seigneurs du Temps lui ont toujours caché. Pendant ce temps, les Cybermen reprennent du poil de la bête et Ryan, Graham, Yaz et leurs compagnons d'infortune ont bien du mal à les repousser.

Bon, bon, bon, par où commencer? Ce qui ne va pas dans l'épisode, et qui est peu ou prou ce qui ne va pas depuis que Chris Chibnall a pris les commandes de la série? Ou ce que The Timeless Children apporte malgré tout à la mythologie whovienne, car, quoiqu'on puisse reprocher au showrunner, sa décision de s'attaquer aux origines-mêmes du personnage principal est à la fois audacieuse et paradoxalement pas si révolutionnaire que cela, ce qui correspond bien finalement à Doctor Who: on rebat les cartes régulièrement, on apporte de nouvelles informations quitte à ne pas être très à cheval sur la continuité, mais en fin de compte, on en est toujours à suivre un être qui voyage dans l'espace et le temps dans son TARDIS avec une poignée d'invités et affronte toujours plus ou moins le même type de menace. Et ce n'est pas avec cet épisode que cela va changer, qu'on se rassure même si comme chaque saison, ça doit bien se plaindre quelque part que ça y est, c'est tout cassé.

Donc, le Maître crache sa pastille et dévoile à Thirteen ce qui a motivé un courroux suffisant pour qu'il zigouille tout le monde sur Gallifrey: les Seigneurs du Temps sont une bande d'escrocs qui ont piraté la capacité de régénération d'une mystérieuse enfant originaire d'un autre monde et ont effacé le souvenir de ses premières vies. L'enfant étant, évidemment, le Docteur. Thirteen, ébranlée au départ par cette information de taille, on peut la comprendre, va cependant vite se remettre, consciente que finalement, son existence est en fait bien plus riche de possibilité qu'elle ne le pensait. Bref, c'est beaucoup à intégrer d'un coup et en même temps, une fois la bombe lâchée, on a un peu envie de dire: okay, donc le Docteur est plus ancien et important qu'on ne nous l'avait montré (mais pas sous-entendu à l'occasion) et les Seigneurs du Temps peuvent être de vraies peaux de vaches et pas des entités totalement nobles, ce que l'on savait aussi depuis les années 70, au moins. Pas de quoi se mettre la rate au cour-bouillon, donc, mais ça aura maintenu l'attention tout au long de la saison, c'est déjà quelque chose, et ça donne quelques nouveaux horizons à explorer dans les saisons à venir.

Bon, ça fait un moment que Ryan est parti en nous disant qu'il revenait avec un scénario nous donnant des trucs à faire, tu crois que ça vaut le coup d'attendre encore un peu ou on rentre chez nous?

Malheureusement, le reste n'est guère folichon. Certes, on retrouve le Maître tel qu'en lui-même, ricanant parce qu'il est très fier de ses plans mégalos complètement stériles, mais le scénario a du mal à tout mener de front: Thirteen se prend une flopée d'explications entrecoupées de scènes censées faire monter la tension avec les Cybermen, mais qui comme la semaine précédente, sont pour le moins ennuyeuses, faute d'implication (les Cybertimelords sont toutefois fort coquets). Il aurait peut-être été plus intéressant de la voir découvrir d'elle-même la vérité et d'avoir une confrontation avec les Seigneurs du Temps qui l'ont exploité mais encore une fois, on a l'impression que Chibnall a les idées, mais les met en forme à la va-vite.

Ce qui est flagrant également, c'est qu'elle a beau appeler ses Compagnons de voyage sa famille, rarement on a vu un Docteur aussi détachée de ceux-ci, tout au moins depuis le relaunch de la série en 2005: Yaz, Ryan et Graham auront bien remarqué en début de saison que leur amie Seigneuresse du Temps était préoccupée mais sans vraiment découvrir tous ses tourments, tandis qu'on a vu quelques épisodes auparavant les problèmes personnels de Yaz être traités de manière totalement périphérique à l'intrigue, sans aucun lien avec le personnage principal de la série. Aussi la séparation en fin d'épisode ne dégage-t-elle rien. On devrait semble-t-il retrouver le trio pour l'épisode spécial teasé dans les dernières secondes mais on pourrait tout aussi bien en rester là, ramener le Capitaine Jack comme compagnon régulier pour la suite (le personnage est déjà posé et a déjà une personnalité livrée clé en main, c'est ça de gagné) et basta.

Alors que cette saison 12 touche à sa fin, le bilan est tout de même plus positif que pour la précédente, qui n'apportait tellement rien en terme de développement du personnage principal et de ses nouveaux amis, de nouvelles créatures ou de la mythologie de la série qu'on avait presque l'impression d'une saison pour rien malgré quelques épisodes en deuxième partie plutôt sympathiques. Cette fois-ci, on en a eu davantage de réussis et de mieux rythmés (mais majoritairement des vraiment trop mous et anecdotiques) et une volonté d'enfin apposer sa pierre à l'édifice gallifreyen. Il est regrettable que cela se fasse finalement uniquement à base de révélations-choc mais qu'on ne sache pas vraiment quoi faire des personnages que cela ne concerne pas, là où les interactions entre le Docteur et ses Compagnons, qui les poussaient à se faire évoluer les uns les autres et motivaient souvent leurs actions, faisaient la force de la série. Il y a du progrès, mais Chris Chibnall n'a décidément toujours pas trouvé la formule gagnante.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 1 Mars 2020, 22:57bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".


Ingrédients :

  Vert
15-03-20
à 16:11

Sympa cet épisode et j'aime beaucoup la révélation qui ouvre beaucoup de perspectives mais peut aussi être enterrée sous le tapis rapidement. Je regrette par contre des Cybermen pas très bien exploités (étaient-ils nécessaires ?), tout comme les compagnons (mais c'est la constante de cette saison).
Mais globalement ça s'améliore, alors si Chris Chibnall arrive à ne pas oublier les compagnons dans la prochaine saison on devrait arriver à quelque chose de sympa.