Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who Classic saison 15
Le Docteur et Leela arrivent près d'un phare sur une côté désolée où un vaisseau inhabituel s'est échoué.

La saison 15 débute tranquillement avec Horror of Fang Rock, un épisode dont le titre et le décor unique laissaient présager un petit moment de frisson. Le huis-clos est en effet éminemment sympathique mais l'ensemble est plutôt languissant et la forme finale de l'antagoniste peu convaincante (difficile de considérer son peuple comme une menace en général, et des ennemis jurés des Sontarans en particulier.)

The Invisible Enemy repose sur un concept plutôt bien trouvé avec un virus assez particulier dont le Docteur peut être victime. On rencontre K-9 qui suivra le Docteur pour quelques aventures et son créateur est tout aussi attachant. Mais là encore c'est la forme finale du boss de fin qui fait retomber le soufflé, avec un pauvre acteur engoncé dans un costume de grosse tique qui ne déparerait pas dans une vieille publicité pour insecticide.

Image of the Fendahl ne m'a pas laissé un grand souvenir en dehors de la présence de la mère de Benedict Cumberbatch, Wanda Ventham, et d'un petit enrichissement de la mythologie des Seigneurs du Temps.

Dans The Sun Makers, le Docteur, Leela et K-9 arrivent sur Pluton, méconnaissable avec son chaud soleil et ses bâtiments à l'architecture bien terrienne, mais dirigé par un Collecteur qui presse le peuple de taxes. En voyant cet épisode, je n'ai pu m'empêcher de penser que le scénariste avait dû écrire ça entre deux tentatives de remplir correctement sa déclaration d'impôts, et renseignements pris, Robert Holmes avait quelques problèmes avec le fisc à l'époque. Malgré la dimension satirique, les méchants sont quand même assez grotesques et lourds, et il est difficile de traduire l'ampleur d'une révolution avec cinq figurants qui se courent après. Mais Cordo est attachant et les interactions entre le Docteur et K-9 sont amusantes, le premier ayant du mal à admettre ne pas être l'esprit le plus brillant de la pièce à tous les coups.

Ce sont aussi leurs échanges qu'on retiendra de Underworld, ainsi que la petite relecture des mythes grecs et le look des méchants qui n'est pas sans annoncer celui des gardes de The Rings of Atakhen (et rappeler cet épisode est toujours un bon point pour moi). Quant au reste, encore un peuple opprimé, encore un ordinateur qui déraille, on a vu ça cent fois, et souvent en mieux.

The Invasion of Time se révèle un final quant à lui très satisfaisant malgré un début volontairement déstabilisant, des incohérences (comment le Docteur n'est-il pas identifié immédiatement quand il arrive alors que les événements de The Deadly Assassin sont encore frais? Certes, il voyage sans autorisation mais ce n'est pas un animagus non déclaré, la garde devrait avoir justement son signalement à cause de ça, or on dirait que seul Borusa se souvient de lui) et des limites budgétaires quand on explore l'intérieur du TARDIS, assez peu mystérieux et exotiques (mais ça peut devenir amusant, surtout le coup de la piscine). Néanmoins, les passages sur Gallifrey me plaisent, le retournement au deux tiers de l'histoire est bien trouvé et les adieux à Leela et K-9 premier du nom un peu brusques mais réussis.

Heureusement tout de même que le final rattrape un peu l'ensemble de la saison, qui n'offre pas d'épisodes irregardables mais assez peu transcendants malgré quelques passages ou idées bien trouvés. Dommage pour Leela qui était une excellente compagne et aurait mérité une saison d'un meilleur niveau.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 15 Mars 2015, 12:04bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".