Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Commentaire audio de Pirates des Caraïbes, la Malediction du Black Pearl
--> Keira Knightley, Jack Davenport

Ce ne sont sans doute pas les commentaires audio les plus enrichissants pour ceux qui veulent tout savoir sur la fabrication d'un film, mais les commentaires audio de Keira Knightley et Jack Davenport sur le premier Pirates des Caraïbes ont au moins l'avantage d'être plutôt drôles... Morceaux choisis.

K: Bonjour, je suis Keira Knightley et je joue Elizabeth Swann. Je suis accompagnée de...

D: ... Jack Davenport, qui, de manière aussi suave, interprète le commodore Norrington. C'est un bon début.

K: c'est joli.

D: ce n'est pas un vrai.

K: oh, chut! Il ne faut pas leur dire.

D: déjà?

K: tu es si sexy! Regarde-toi!

D: de la qualité à l'écran. Le sauveur des mers est arrivé. Mon personnage évolue dans le sens où ses cheveux changent de teinte. Sérieusement, mon personnage, je ferais mieux de parler avant que Keira arrive et domine le film...

K:... bien sûr, très cher.

D: bien sûr. En ce qui concerne mon personnage, ce qui était important à mes yeux, c'était que, comme on l'indique dès le début, Norrington avait une relation de longue date avec le personnage de Keira, depuis qu'elle était petite. Plus tard dans l'histoire, ils se fiancent et ça devient le point d'ancrage de mon personnage car c'est cette relation qui lui confère une certaine complexité. Ce n'est pas juste un type autoritaire au chapeau triangulaire.

D: cette enfant s'exprime mieux que toi. C'est fâcheux.

K: arrête.

D: c'est vrai. Il y a quelques répliques que je relèverai plus tard.

K: non.

D: si, ne t'en fais pas.

D: ils affichent les stars... je suis lieutenant, là.

K: tu n'es pas encore commodore?

D: non. Quant à mes recherches, qui étaient très diversifiées...

K: j'en suis sûre.

D: bien entendu. Pour cette partie du film, j'ai dû adopter un ton plus soumis dans mon interprétation.

K: arrête de parler. Tais-toi... La voilà.

D: à partir de là, ça empire.

K: tout va bien. Le commodore ou le lieutenant a disparu de l'écran.

D: place à la classe.

K: tout à fait.

D: Jonathan est parfait. On dirait qu'il va jouer une sonate de piano d'une seconde à l'autre.

 

K: Orlando ne va pas être content que je dise ça, mais c'est au bout de 15 prises qu'il a réussi à faire ça.

K: Pourquoi mon sourcil fait-il ça?

D: il va falloir te maîtriser. "Ce garçon". On va assister à une cérémonie qui met en vedette un homme. On laisse le garçon.

K: j'ai l'air de m'ennuyer.

D: parce que je vais arriver.

K: je sais.

D: comment un homme portant autant de brocart peut-il éviter d'être pris pour un personnage de carnaval?... Je suis fier de ce plan, il m'a fallu des semaines pour y arriver.

D: le commodore et Elizabeth dans leur scène comique. La répression anglaise dans toute sa splendeur. Détendez-vous et regardez du travail refoulé.

K: regardez mon décolleté. C'est horrible de porter un corset.

D: je vais te dire un mot, moi: épaisseur. Regarde les épaisseurs que je porte.

K: ma jupe fait 30 cm de large! 90 cm de large!

D: ils avaient placé un truc où s'adossait Keira.

K: ma planche d'adossement.

D: pour les dames aux robes ridicules.

K: Tu enlèves ta veste. c'est adorable.

D: regarde ma superbe médaille.

D: le sort du commodore n'est pas très heureux.

K: Mais Johnny Depp vient me sauver!

D: j'aurais pu venir avec ma perruque blanche.

K: j'ai choisi Johnny.

D: pff, ce n'est pas Johnny Depp.

K: allez, vas-y. Ce n'est pas moi non plus.

K: il appelle les pirates.

D: Vraiment? je n'avais pas compris ça la première fois que j'ai vu le film.

K: tu pensais que c'était quoi?

D: je croyais que le film sautait.

K: tu es si viril.

D: vu comment je suis en vrai, c'est choquant.

K: tu as l'air inquiet. merci.

D: je fronce beaucoup les sourcils.

K: regardez ce décolleté. Pardon, je persiste...

D: c'était comment, de travailler sur un film avec 250 000 hommes? C'était bien ou c'était trop?

K: c'était bien. À part avec toi, où c'était très dur. Mais avec les autres c'était génial.

K: vous faîtes un joli couple.

D: Ils ne savaient pas quelle position nous faire prendre vu que je l'avais plaqué au sol. Il y a un certain degré d'amour courtois.

K: et tu le fais si bien, Jack.

D: bien sûr.

K: j'ai fait plein de tours de manège. Tu n'en as pas fait, si?

D: j'étais trop occupé à faire des recherches sur la marine pour aller faire des tours de manège.

Là, ça aurait dû être mon moment à la Robert Duvall dans Apocalypse Now, mais j'ai échoué. J'ai cligné des yeux au moment de l'explosion.

K: tu as l'air sérieux. pardon, tu joues.

D: rappelle-moi quand je souris dans ce film.

D: voici un exemple des soins dentaires des pirates, qui n'étaient pas bien financés.

K: heureusement, l'héroïne du film a des dents parfaites.

K: Orlando qui se la joue hommasse.

D: en parlant de bronzage, je voudrais préciser, ceux qui jouaient des personnages anglais avaient été interdits de bronzage par la production. Ce qui est bizarre car nous jouions des Anglais vivant aux Caraïbes. Certains ont respecté la règle...

K:... et d'autres non.

D: tu vois de qui je parle. Ta joue gauche est bien dorée.

K: je voudrais tuer ce singe.

D: c'est celui de Friends?

K: c'est la même espèce. Voilà l'histoire. Il fallait que le singe regarde devant. Ils tiraient au pistolet à eau dans la même direction que le singe. Mais ils n'arrêtaient pas de toucher Geoffrey.

D: Geoffrey avait une théorie. S'il était dans une scène avec Keira et le singe et qu'ils faisaient un plan ensemble, vu qu'on regarde l'écran de gauche à droite, s'ils ne se mettait pas à gauche, personne ne le regarderait s'il y avait un singe et Keira. Il essayait toujours de se mettre à gauche.

D: j'ai fait l'erreur de ne pas porter de chapeau dans cette scène.

K: tu es fringant comme ça.

D: je ressemble un peu à un cornet à la vanille.

K: tu n'es pas très gentil.

D: si, là, je le suis. Son coeur est plein d'amour, et son bateau plein d'eau.

D: j'aurais aimé être dans cette scène.

K: et te faire gifler par des femmes? Ça t'arrive souvent?

D: interminablement. Kevin McNally et son oreiller naturel. C'est une position qui lui est familière dans la vie.

K: il l'aurait vu. Ce n'est pas discret.

D: quand j'ai vu le film, je croyais que tu le voulais pour le fromage.

K: bien sûr.

K: il n'y a aucune continuité. Parfois j'ai les cheveux dans la figure, parfois je n'ai pas les cheveux dans la figure.

D: il y a beaucoup de cheveux dans ce film.

K: je tombe. Là où je remonte, c'était deux jours plus tard.

D: la capacité peu connue de Keira à retenir sa respiration pendant deux jours.

K: là, Johnny ressemble à Ozzy Osbourne.

D: je vais être héroïque, là. je donne des ordres incompréhensibles. C'est moi qui joue, là, mais ce qu'on ne m'avait pas dit pendant les répétitions, c'était que je devais aussi jouer la scène avec personne en face. On l'a tourné une fois et puis "maintenant, pour l'image de synthèse". Je ne savais pas ce qu'ils voulaient dire. C'est comme apprendre à danser le tango à deux pour ensuite le danser seul. C'est troublant. Je ne savais pas quoi faire à chaque fois. Quand les lames se touchent on sait vaguement ce qui va se passer. Sans ça, c'est difficile de savoir quels mouvements faire. Je m'en voulais car le cadreur, au moment de tourner les gros plans, a enfilé une armure entière. Je ne savais pas si c'était un compliment ou une insulte.

D: c'est le seul moment où j'avais l'opportunité d'être bourrin. Quel soulagement.

K: si mon personnage t'avait vu comme ça...

K: embrasse-moi, embrasse-moi.

D: ça piquerait avec sa moustache. Orlando a de la nourriture dans sa moustache. Tu ne voudrais pas l'embrasser! Je vois un morceau de pain.

K: Regardez mon décolleté! L'ombre, la définition...

K: tu es costaud!

D: mais un type encore plus costaud m'est tombé dessus.

K: j'aurais du dire "le commodore est riche, couronné de succès, il a une superbe perruque". Je ne comprends pas pourquoi j'ai choisi le magnifique Orlando Bloom et son chapeau à plume.

D: comment peux-tu sortir avec un garçon qui a une telle plume?

K: je ne sais pas, ce n'était pas facile, je me prenais la plume dans la figure. Elle me chatouillait, me gênait pour respirer. Il m'attaquait avec sa plume... Attends, tais-toi. je vais en faire trop... Le gouverneur s'en va. Il aurait dû m'emmener, c'est un pauvre forgeron. Ne la laisse pas faire!

***

D: j'aimerais en plus remercier Lucia qui m'a coiffé, malgré la douleur, Joel qui m'a maquillé, Mark qui m'a habillé, Lady Penelope Rose qui a fait son possible pour me rendre ridicule.

potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 11 Août 2006, 17:11bouillonnant dans le chaudron "Pirates des Caraïbes".


Ingrédients :

  johnny-jtm
johnny-jtm
12-08-06
à 15:16

quel beau duo !

qu'ils sont mimi tous les deux ! ( mais ça risque de pas plaire à zakath si je dis qu'ils iraient bien ensemble :p ) je n'avais même pas remarquer qu'ils avaient fait des commentaires audio sur le dvd !!

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
12-08-06
à 18:45

Re: quel beau duo !

Et si! J'espère qu'ils le referont pour le deuxième. Sinon, il y a aussi celui de Gore Verbinski et Johnny Depp, celui des scénaristes (très intéressants pour avoir des compléments sur l'histoire) et de Jerry Bruckeimer (pas écouté, mais visiblement ça dure juste 1/4 d'heure).

  johnny-jtm
johnny-jtm
12-08-06
à 19:13

Re: Re: quel beau duo !

j'ai écouté le commentair audio de johnny et gore et en faite johnny se serait bléssé au genoux c'est ça ? tous ce que j'ai retenu du commentaire c'est ça :
G : je me rappéle qu'on avait oublier d'enlevé les planches d'abordage et au moment ou le bateau a "demarrer" une des planches c'est décrochés et tu l'as prise en plein genoux
J : comment aurais_je pus oublier ça ? je me rappéle avoir vu la planche m'arriver dessus et pas avoir pus réagir !
G : oui c'était impréssionant ! 15 centimétres plus haut et ..
J : ouf ! dieu merci j'ai des enfants ! (rires)
ils parlaient de la secances ou Jack et Will s'empare de l'intercepteur...
bon je pense pas que se soit tous soit a 100% mais bon ...

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
12-08-06
à 19:46

Re: Re: Re: quel beau duo !

Oui, je me souviens de ce passage, en effet... Mais je l'ai écouté il y a longtemps, alors je ne me souviens plus trop de ce qu'ils disaient, sinon.

  johnny-jtm
johnny-jtm
12-08-06
à 19:48

Re: Re: Re: Re: quel beau duo !

ok mais le pauvre il a du avoir bien mal ! surtout au genoux :s

  missnorrington
missnorrington
02-11-06
à 01:24

Re: Re: Re: Re: Re: quel beau duo !

puré!!! trop mdr les répliques je suis plier en 8 là!!^^