Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Boardwalk Gangster: The Real Lucky Luciano
Né en Sicile en 1897, Salvatore Lucania, plus connu sous le nom de Charles "Lucky" Luciano, émigre vers les États-Unis avec sa famille neuf ans plus tard. Une fois à New York, il délaisse rapidement l'école pour former son propre gang et fait fortune dans le trafic d'alcool, d'héroïne et le proxénétisme. Alors qu'il règne sur le crime organisé, il est condamné à 30 à 50 ans de prison. La Seconde Guerre Mondiale va être pour lui l'occasion d'écourter sa peine.

Avant d'entrer dans les détails de cette biographie, un point sur le titre de cette dernière ou plutôt les titres puisqu'à l'instar de son sujet, elle a plusieurs noms. Au Royaume-Uni, elle est intitulée Lucky Luciano: Mafia Murderer and Secret Agent. Aux États-Unis, elle est sortie en couverture reliée sous le titre Lucky Luciano: The Real and Fake Gangster et en broché et numérique sous celui de Boardwalk Gangster: The Real Lucky Luciano. C'est sous ce dernier format que je l'ai lue et c'est pourquoi j'ai utilisé ce titre pour mon billet bien que ce soit le moins exact et le plus opportuniste: on sent la volonté de l'éditeur d'attirer les spectateurs de Boardwalk Empire, je ne dirais pas "surfer sur la vague" car je ne crois pas qu'il y ait jamais eu de vague Boardwalk Empire mais la série en était à l'époque à sa saison 2, ça ne mangeait pas de pain d'en profiter, et tant pis si Luciano n'a pas particulièrement sévi sur quelque promenade que ce soit.

Tim Newark s'emploie à travers son livre à retracer la vie et l’œuvre de Luciano et à montrer comment, avec l'assistance notamment de Meyer Lansky, il a écarté les anciens boss de la pègre pour réorganiser le fonctionnement des familles mafieuses, puis dépeint sa chute entre autres pour proxénétisme, puis tente de discerner ce qui tient de la réalité et de la légende, en particulier durant la deuxième partie de sa vie: en quoi a consisté exactement son aide auprès des Alliés dans leur lutte contre le fascisme, son activité une fois exilé hors des États-Unis et quelle autorité il pouvait bien exercer à ce moment-là. La thèse développée est que s'il n'était certes pas devenu inoffensif et continuait également de collaborer au besoin avec les services secrets américains, il vivait surtout d'une réputation d'ennemi public n°1 qu'il n'était plus depuis longtemps, réputation qui l'aura servi autant qu'encombré.

L'auteur revient également sur le très controversé livre de Martin A. Gosch et Richard Hammer, The Last Testament of Lucky Luciano, censé recueillir le propre récit que le mafieux avait fait de sa vie et publié selon son souhait dix ans après sa mort: entre les événements revus à sa sauce et à son avantage, l'interprétation de Gosch et le fait que les notes de Hammer destinées à revenir sur les points douteux n'ont pas été retenues par l'éditeur, le bouquin est justement considéré comme hautement contestable mais tout en expliquant pourquoi, Newark estime qu'il y a certains éléments qu'on peut tout de même en retirer.

Boardwalk Gangster: The Real Lucky Luciano (or What You Will) est une biographie solide et synthétique de Luciano, et ne se révèle pas trop ardue à lire. On souhaiterait par moment plus de détails, et certains passages resteront de l'ordre de la spéculation (les circonstances de la mort de l'actrice Thelma Todd par exemple) mais le livre évite le sensationnalisme et donne un bon aperçu de cette figure du crime et de son entourage, en particulier son comparse de longue date Meyer Lansky, son rival Vito Genovese ou sa Némésis le procureur Thomas Dewey.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 17 Novembre 2021, 23:23bouillonnant dans le chaudron "Littérature".