Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Au Service de la France, saison 2
André Merlaux est officiellement mort et traître à la patrie, mais il continue d’œuvrer dans l'ombre avec Moïse pour confondre le colonel Mercaillon. Pour leur part, Jacquard, Moulinier et Calot sèment allègrement des incidents diplomatiques partout où leurs missions les portent.

Les séries comiques françaises au format d'une vingtaine de minutes sont rares, peut-être parce que dans les années 90, elles étaient synonymes de Productions AB, à savoir de l'humour atterrant quand ils ne n’agissaient pas en réalité de soaps sur lesquels on avait flanqué des rires enregistrés qui se déclenchaient à intervalles réguliers pour les vendre comme des comédies. Peut-être est-ce parce que par la suite, ce sont les formats courts qui ont émergé et qu'ils sont beaucoup plus simples et économiques à produire. Toujours est-il que la saison 1 était atypique dès ses débuts, et si son rythme lent pas forcément adapté en a découragé plus d'un au départ, elle avait su aussi conquérir un public qui attendait impatiemment la suite, arrivée presque trois ans plus tard (parce que Sherlock n'a pas le monopole à ce niveau). Et l'attente valait le coup.

La saison 2 offre ce que l'on pouvait espérer: elle conserve ce qui faisait le charme de la première, tout en corrigeant ou atténuant certains défauts et se révèle plus ambitieuse. Le fil rouge qui prenait son temps pour s'installer conduit cette fois-ci le récit et offre son content de suspense et de retournements de situation, du coup le tempo est plus soutenu. Les aventures de Jacquard, Moulinier et Calot (mon chouchou) sont parfois indépendantes de cet arc principal, mais quand c'est le cas, ne passent pas pour des digressions qui délayent inutilement le récit. Elles permettent de façon grinçante de revisiter certains moments historiques de la période gaullienne: Baie des Cochons, Mur de Berlin, visite de Kennedy, Guerre d'Algérie, essais nucléaires ou Françafrique et même création du FLQ, le trio de choc à toujours la main dans tout cela et les deux pieds dans le même sabot. Visuellement, c'est également toujours aussi soigné

Cette saison 2 marque aussi le développement bienvenu de certains personnages. Clayborne est débarquée vite fait, mais laisse ainsi plus de place à des protagonistes moins improbables: Marie-Jo prend du galon et se révèle une recrue particulièrement douée, Irène Mercaillon s'émancipe, Moulinier tombe amoureux et on en découvre également davantage sur Moïse. Ils deviennent ainsi plus complexes et moins archétypaux, d'autant que le scénariste a l'intelligence de ne pas idéaliser les personnages les plus compétents ou qui ont aussi leurs problèmes en montrant qu'ils ont aussi des préjugés (par exemple, on est totalement derrière Irène quand elle prend sa vie en main mais cela ne l'empêche pas de tenir des propos racistes par la suite).

Les acteurs sont toujours impeccables, Hugo Becker se sort bien de son rôle ingrat de "type normal" au milieu de personnages délirants et Merlaux a évolué depuis sa naïveté des débuts. Ce sont néanmoins les acteurs de seconds rôles qui ont plus de latitude pour donner leur pleine mesure, et on retiendra notamment Jean-Edouard Bodziak toujours aussi absurde en Calot, Christophe Kourotchkine en Moïse, Wilfred Benaïche qui dans le rôle de Mercaillon parvient tour à tour à être crédible en figure d'autorité, infâme, pathétique ou ridicule sans que cela semble jamais aléatoire, et Marie-Julie Baup en Marie-Jo. mention spéciale aussi pour Antoine Gouy en passe de devenir le "Kenny" de la série.

Avec un programme aussi lourd, la narration est plus éclatée qu'en saison 1 et plus feuilletonnante, au risque parfois de paraître décousue, bien qu'au final rien ne soit laissé en plan. De quoi espérer qu'une troisième saison se fasse, surtout considérant la dernière scène.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 20 Juillet 2018, 10:49bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".