Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
A Heartbreaking Work of Staggering Genius
J'ai pris ce livre en librairie un peu au hasard. Il faut dire que le titre (Une œuvre bouleversante d'un génie stupéfiant) attire l'attention, ne serait-ce que pour savoir si c'est de la provocation ou non, et la couverture était plutôt jolie. mais de résumé point, juste des extraits de critiques ne donnant que peu d'idées du contenu.

Une fois acheté, j'ai fait un tour sur le net, et immédiatement, la déception est venue pointer le bout de son nez: il ne s'agissait pas d'un roman (je ne sais pas pourquoi, j'imaginais déjà une histoire en costume) mais le récit autobiographique de Dave Eggers, qui après avoir vu ses parents emportés par un cancer dans un laps de temps réduit, avait élevé son petit-frère bien plus jeune que lui. Pas du tout, mais alors pas du tout le genre d'histoire qui m'intéresse en temps ordinaire. Cela dit, je n'avais qu'à m'en prendre à moi-même, pour acheter un livre sans chercher d'abord de quoi il retourne.

Quoiqu'il en soit, Eggers a du talent, car son livre se lit avec une facilité déconcertante, même si l'on n'est pas passionné par ce dont il parle. Il ne s'attarde pas sur la maladie de ses parents pour faire pleurer dans les chaumières. Malheureusement, aucun personne n'est attachant ou ne se détache du lot (à part peut-être le jeune frère, Toph) et le milieu dans lequel Eggers évolue ne m'attire pas du tout. Mais il faut reconnaître que c'est bien écrit, et pour quelqu'un à qui ce type de récit parle, ça doit vraiment être une bonne lecture.

,
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 23 Janvier 2011, 18:41bouillonnant dans le chaudron "Littérature".